Logo du Bioparc

Bolivie - Ara de Lafresnaye

CONSERVATION DE L'ARA DE LAFRESNAYE EN BOLIVIE

Endémique à la Bolivie, l’ara de Lafresnaye vit dans les vallées sèches du flanc Est des Andes, entre 1000 et 2000 m d’altitude. Principalement présent autour des rivières Rio Grande, Mizque, Caine et Pilcomayo, au centre-sud du pays, hors de zones protégées, ses effectifs y ont connu une baisse drastique en raison du commerce illégal et de la perte d’habitat. La population totale de l’espèce compterait moins de 1000 individus sur une aire de répartition estimée de 5000 km².

Espèce : Ara de Lafresnaye - Ara rubrogenys
Statut IUCN : En Danger
Répartition : Bolivie
Estimation : moins d’un millier


ACTEUR : Association bolivienne ARMONIA
www.armonia-bo.org

A travers le « Programme de Conservation de l’Ara de Lafresnaye », Armonia a mis en place une stratégie de conservation et de développement intégré : suivi scientifique et protection de l’espèce, sensibilisation et assistance aux communautés qui vivent au contact des oiseaux pour un développement local durable.
Les efforts sont concentrés sur un site de reproduction important de l’espèce : un ensemble de falaises rocheuses en bordure de la rivière Mizque (département de Cochabamba), les falaises de San Carlos. Pour se faire, l’association est en étroite collaboration avec les communautés quechuas d’Ayama, de Perereta et de San Carlos, soit environ 56 familles. Le but de l’association est d’aider l’espèce en apportant des solutions durables aux villageois, en harmonie avec leurs cultures.

Présentation du projet

Armonia agit par les biais suivants :
 
Protection de la plus vaste aire de reproduction
Une Réserve de 50 ha protège les nids installés dans les falaises de San Carlos.
Elle délimite les zones de pâturage pour reboiser le site et permet une surveillance accrue des oiseaux.

Campagne contre le trafic d’oiseaux
Armonia lutte contre le trafic par l’éducation : campagnes nationales de sensibilisation, ateliers scolaires et sorties nature.

Ecotourisme et apiculture, une source de revenu locale
Construit par Armonia face aux falaises, un gîte écotouristique offre une vue privilégiée sur les aras.
Cogéré par trois communautés indiennes, il génère des revenus dédiés au développement local, à l’éducation et à la santé.
Autre opportunité : la production de miel et sa vente aux touristes.

Résultats



PROTECTION ET SUIVI DE LA FAUNE :

-  Recensement et suivi des oiseaux par observation et télémétrie.

-  Surveillance des sites de reproduction et du trafic d’oiseaux
- Fin 2010, un recensement a permis d’estimer la population bolivienne d’aras de Lafresnaye à 900-1000 individus. Il en résulte son passage, au niveau national, dans la catégorie des espèces En Danger Critique d’extinction.
GESTION DURABLE DES MILIEUX

-  Délimitation des zones de pâturages du bétail pour permettre la régénération de la végétation.

-  Mise en réserve en 2008 du site cible pour protéger la nidification de l’espèce : 50 hectares des falaises de San Carlos sont préservées par la création de la Réserve de l’Ara de Lafresnaye. Il s’agit de la 1ère aire protégée établie sur l’aire de répartition de l’oiseau, intégrant de plus le site archéologique pré-inca Fortaleza de Tunas Mok’o.

- Reforestation avec des espèces végétales locales dont se nourrissent les perroquets grâce à la culture de plants en pépinière et la protection des plants contre le bétail.
SENSIBILISATION

-  Ateliers de sensibilisation auprès des habitants de la zone, des écoles, des touristes et des médias.

-  Editions de guides scolaires pour écoliers et professeurs afin d'informer et de travailler sur  le perroquet.

- Campagne nationale en 2008 : nommée « la extinción es para siempre », signifiant l’extinction est pour toujours, cette campagne a eu pour objectif d’informer et de sensibiliser les boliviens au trafic des oiseaux. Très bien relayée par la presse, la campagne aurait été entendue par 33 % de la population nationale. Celle-ci a aussi permis la naissance de collaborations avec les autorités environnementales pour unir les efforts contre le trafic.
SOUTIEN AU DEVELOPPEMENT LOCAL

-  Création et gestion d’un petit ecolodge au pied de la falaise San Carlos, dans la municipalité de Omereque : il est destiné à recevoir un groupe de 15 touristes et à créer des revenus locaux. La gestion du site est assurée par un comité d’administration où chaque communauté et Armonia sont représentées. Régulièrement, les infrastructures sont améliorées et les capacités de gestion renforcées. 

- Mise en place du projet « Produire du miel pour protéger la forêt » pour former les villageois à l’apiculture, une activité alternative et génératrice de revenus : 18 personnes des trois communautés la pratiquent.

- Apport de nouvelles techniques agricoles pour faciliter le travail des communautés tout en respectant les habitats, comme par exemple réduire l’impact des aras sur les cultures de maïs ou mener des projets de réhabilitations des milieux.

- Introduction et développement de la culture rentable de la papaye pour diversifier l'agriculture.

- Appui à la santé par des missions médicales et financement de médicaments.

Rôle du BIOPARC

Depuis 2009, le Bioparc soutient financièrement la sauvegarde de ce perroquet.