Logo du Bioparc

France - Vautours


REINTRODUCTION DES VAUTOURS EN FRANCE


Avant leur réintroduction en France, les vautours fauves et les vautours moines ont disparu du pays dans les années 1930-40, excepté dans les Pyrénées Occidentales où un noyau de vautours fauves a su subsister. Quant au vautour percnoptère, il est en forte régression sur toute son aire de répartition, allant du sud de l’Europe à l’Afrique du Nord incluant l’Asie. Disparu en France dans les années 30, il est réapparu naturellement en 1982 sans doute attiré par les vautours fauves tout juste réintroduits.

Espèces
Vautour fauve - Gyps fulvus - Statut UICN : Préocuppation mineure
Population sauvage : en déclin en Europe du Sud-Est (à l’inverse de l’Europe de l’Ouest) malgré les hausses des effectifs localisées en Bulgarie, Serbie et Croatie.
Vautour moine - Aegypius monachus - Statut UICN : Quasi-menacé
Population sauvage : en déclin en Europe de l’Est
Vautour percnoptère - Neophron percnopterus - Statut UICN : En Danger
Population sauvage : en déclin

Présentation du projet

ACTEUR : LIGUE POUR LA PROTECTION DES OISEAUX

Grâce à la mobilisation de plusieurs institutions et de personnes passionnées, un vaste programme de réintroductions de vautours fauves et moines dans les montagnes françaises a débuté dans les années 70. 

Le premier vautour fauve a été réintroduit en 1981 dans les Grands Causses. Le Bioparc, premier zoo en France à se mobiliser pour la conservation des vautours, a fourni des oiseaux à réintroduire dès 1983.

Soucieux de participer à leur protection et souhaitant créer des passerelles entre son zoo et la nature, Pierre Gay, directeur du Bioparc, a rencontré Michel et Jean-François Terrasse en 1979. Les deux frères entamaient alors un projet inédit de réintroduction de vautours fauves dans les Cévennes avec le Fonds d’Intervention pour les Rapaces (FIR/LPO) et étaient à la recherche de candidats à la liberté. La rencontre fut déterminante dans notre engagement dans la conservation de la nature. En 1983, le premier poussin d’une longue série né au zoo fut relâché dans les montagnes cévenoles.

La réintroduction des vautours a lieu sur trois lieux principaux : les Grands Causses, le Verdon et les Baronnies où des équipes professionnelles et bénévoles agissent efficacement pour relâcher et suivre les populations de vautours. Aujourd’hui, le projet est piloté par la Ligue pour la Protection des Oiseaux et se fait en étroite collaboration avec les centres de secours et parcs zoologiques qui fournissent des jeunes oiseaux libérables. Les relâchés sont associés à des actions de sensibilisation et de gestion des paysages montagneux.