Logo du Bioparc

Népal - Panda roux


CONSERVATION DES PANDAS ROUX AU NEPAL


Le panda roux vit sur les contreforts de l’Himalaya de l’est du Népal au sud de la Chine, en passant par le nord de l’Inde, du Bhoutan et de Myanmar. Il y fréquente les forêts tempérées de bambous, dont ils consomment les jeunes feuilles tendres. Avec une population décroissante, estimée à moins de 10 000 animaux, il est classé En Danger dans la Liste Rouge des Espèces Menacées de l’Union Mondiale pour la Nature. Bien que son aire de répartition s’étende sur des milliers de kilomètres, il est confiné à de fragiles aires, où les exploitations et autres formes de destruction de la forêt (construction routières, élevage de yacks, coupe de bois pour le fourrage et le chauffage) appauvrissent et dégradent le milieu. Protéger le panda roux passe ainsi par la protection et une utilisation durable de son habitat.


Espèce : Panda roux - Ailurus fulgens fulgens
Statut IUCN : En danger
Répartition : Bhoutan, Chine, Mongolie, Inde, Myanmar, Népal
Estimation : moins de 10 000

Présentation du Projet

ACTEUR : RED PANDA NETWORK

Depuis 2006, Red Panda Network travaille dans l’est du Népal pour préserver la population sauvage de pandas roux, vivant en milieu forestier le long de la frontière indo-népalaise. Travailler avec les utilisateurs locaux de la forêt est primordial : les solutions doivent être bénéfiques à la conservation de l’espèce, de l’habitat et aux besoins des hommes.

C’est ainsi que le RPN a créé son modèle de conservation, basé sur l’implication des communautés humaines locales dans la gestion de la forêt et le suivi des pandas roux. Nommé « Punde Kundo », signifiant panda roux en népalais, ce modèle s’appuie sur les connaissances écologiques locales et sur les pratiques de foresterie communautaire pour mettre en place des pratiques économiquement et écologiquement bénéfiques (stratégie de coupe et de reboisement, choix de plantations à valeur ajoutée, activités génératrices de revenus…). Ce modèle se concrétise par un réseau de « Gardiens de la Forêt », villageois formés et salariés pour surveiller les pandas roux et l’état de la forêt. Lors de leur formation, ces villageois apprennent l’écologie du panda roux, les enjeux de sa conservation, les méthodes de suivi (GPS, collecte des données), les méthodes de sensibilisation… Localisation des individus, suivi de l’écologie de l’espèce, repérage des activités illicites (braconnage) sont autant d’informations relayées et partagées au sein du RPN pour développer efficacement ses actions. Ainsi les campagnes de sensibilisation, la lutte contre le braconnage, le choix des espaces à protéger sont mieux ciblées. Les gardiens sont des personnes clés pour la conservation à long terme de l’espèce et représentent les ambassadeurs des pandas roux : leurs perceptions changent et ils mobilisent leur communauté pour prendre part à la gestion durable de la forêt.

Red Panda Network encadre 54 gardiens de 27 villages, travaillant dans 35 forêts communautaires de 4 parcs nationaux.
La prise en charge d’un salaire équivaut à 360 $ par an.


redpandanetwork.org


Rôle du Bioparc

Le Bioparc soutient le Red Panda Network depuis 2013, en versant 1000 € annuellement, soit le salaire de 3 gardiens.