Logo du Bioparc

Pérou - Forêt sèche - Réserve Chaparri


GESTION DE LA RESERVE ECOLOGIQUE DE CHAPARRI

Milieu concerné : écosystème de forêts sèches

Chaparri est le nom d’une montagne sacrée dans la province de Lambayeque, au Nord Ouest du Pérou, non loin de la ville de Chiclayo. Situé au cœur de l’écosystème de forêt sèche, cette montagne et la forêt qu’elle domine abritent une biodiversité remarquable et à fort taux d’endémisme : notons son extraordinaire richesse en oiseaux et la présence de l’emblématique ours à lunettes, unique espèce d’ours présente en Amérique du Sud.

Au pied de cette montagne, la communauté indienne Santa Catalina de Chongoyape de 350 habitants, a décidé de protéger sa forêt en créant, en novembre 2000, la première réserve naturelle privée du Pérou. Nommée Réserve Ecologique de Chaparri, elle s’étend sur 34 412 hectares, soit 80 % des terres de la communauté.

Cette démarche a pour but de préserver les richesses naturelles du site tout en permettant l’essor économique et social des villageois, par notamment le développement du tourisme vert.
Devenue en quelques années un haut lieu ornithologique, Chaparri attire de plus en plus de visiteurs, et surtout intéresse les communautés voisines pour leur mode de développement original et bénéfique.

Faune de Chaparri :


L’ours à lunettes, Tremarctos ornatus, habite les régions forestières humides d’altitude, depuis le Venezuela jusqu’en Bolivie. Classé Vulnérable sur la Liste Rouge des Espèces Menacées de l’Union Mondiale pour la Nature, sa population compte moins de 20 000 individus.

Au Pérou, l’ours occupe des écosystèmes inhabituels que sont les déserts et les forêts sèches du nord du Pays. Résidant à l’état sauvage dans la Réserve de Chaparri, l’ours à lunettes est le symbole du lieu.

Notons aussi la présence d’une vingtaine d’espèces d’autres mammifères : chat des pampas, ocelot, renard de Sechura, puma, tamandua, pécari…

Haut lieu ornithologique, la réserve de Chaparri abrite plus de 200 espèces d’oiseaux dont 39 endémiques à l’écosystème de forêt sèche équatoriale.

Parmi elles : condor des Andes, vautour pape, conure à tête rouge, colibri bourdon, pic de Guayaquil, pénélope à ailes blanches, anabate à tête orange…

Estimée disparue avant sa redécouverte en 1977, la pénélope à ailes blanches est un oiseau endémique de la forêt sèche du nord-ouest du Pérou, classée En Danger Critique d’extinction, avec une population totale estimée à 250 individus. Ces dernières années, l’espèce a été réintroduite dans la Réserve avec succès.

Présentation du projet

ACTEUR : Association péruvienne TU TIERRA
L’association Tu Tierra, créée par le naturaliste et photographe de renom au Pérou Heinz Plenge, s’est donnée pour objectif de préserver et de valoriser l’écosystème de forêt sèche équatoriale du nord-ouest du pays. Elle intervient dans 3 zones géographiques distinctes : la Réserve Ecologique de Chaparri et les sites côtiers protégés de la Média Luna et d’Illescas.

C’est sous l’impulsion d’Heinz Plenge et grâce à son accompagnement que la communauté Santa Catalina de Chongoyape a créée la Réserve de Chaparri. Sa gestion est co-assurée par Tu Tierra et par la communauté, représentée par son association locale ACOTURCH. Elle intègre les actions suivantes : protection de la biodiversité, réhabilitation de la faune et suivis, sensibilisation, écotourisme et solutions porteuses de développement.

En quelques années, la Réserve Ecologique de Chaparri est devenu un modèle précurseur en conservation et développement intégrés : en s’impliquant directement dans la protection de ses richesses naturelles, la communauté bénéficie d’un essor économique et social.

Résultats

Gestion durable des milieux et protection

• En novembre 2000 : la Réserve Ecologique de Chaparri est créée protégeant 34 412 hectares de forêt sèche. Une zone, peu éloignée de l’entrée de la réserve, y est délimitée pour développer un accueil touristique et installer des infrastructures liées à la conservation de la biodiversité.
• Des gardes sont en poste pour surveiller le site.
• En 2013, 5 nouvelles communautés voisines s’impliquent pour étendre la réserve de Chaparri : en mettant en réseau leurs terres protégées, se crée un corridor biologique préservant les forêts sèches du Nord-Ouest du Pérou.

Protection et suivi de la faune

• Centre de recueil des ours à lunettes

En 2001, la réserve se dote d’un centre de recueil pour les ours à lunettes. Unique au Pérou, il a été conçu pour secourir des ours détenus illégalement et souvent maltraités. Le centre dispose de 6 larges enclos installés au cœur de l’écosystème naturel et peut accueillir une dizaine d’individus. Une équipe de 4 soigneurs s’occupe quotidiennement des animaux.

L’avenir souhaité de ces ours est leur réintroduction dans Chaparri, où réside une petite population d’individus sauvages. Les animaux maintenus en enclos sont précieux pour informer et sensibiliser les visiteurs à leur protection et à celle de la forêt. 

2016 : le centre abrite 8 ours
• Suivi de la faune sauvage

- Grâce à des appareils photos à détection automatique installée dans la réserve, l’équipe obtient des données précieuses sur la biodiversité sauvage. C’est ainsi qu’elle a identifié la présence de plusieurs individus d’ours sauvages. 

-  Des aires de nourrissage sont régulièrement alimentées en carcasses pour attirer et fixer sur la Réserve les grands charognards sud-américains, tels que le condor des Andes et le vautour pape.

- Autres actions : inventaires réguliers, recueil et réhabilitation d’animaux sauvages…
Développement local

La gestion de la Réserve a généré depuis sa création plusieurs emplois : surveillance de la réserve, soins aux animaux, suivi scientifique, élevage, réception des touristes, construction d’infrastructures…

• Ecotourisme

L’accueil touristique est pour la communauté une ressource économique importante. Avec plusieurs milliers de visiteurs par an, Chaparri est devenu un site reconnu pour la richesse de sa biodiversité et la qualité de son accueil. Celui-ci est assuré par une équipe de 10 guides qui proposent des circuits pédestres de découverte, intégrant la visite du centre de secours des ours à lunettes et du centre d’interprétation sur la réserve et ses missions.

En association avec la communauté, Heinz Plenge et sa famille ont construit un écolodge de 12 chambres, fonctionnant intégralement à l’énergie solaire. Aménagé aux couleurs de la culture andine, il permet une immersion totale au pied du mont Chaparri.

ACOTURCH assure la gestion des billets d’entrées et attribue les recettes à plusieurs secteurs : fonctionnement de la réserve (salaire, entretien, signalisation…) et appui à la communauté (développement, éducation, santé, ateliers…). L’association gère aussi une boutique d’artisanat local (sculpture, miel, bijoux, objets à l’effigie de Chaparri…) installée dans la village aux portes de la réserve.

Rôle du BIOPARC

Soutien principal depuis 2001 avec le Zoo anglais South Lakes Wild Animal Park et membre de Tu Tierra,  le BIOPARC finance les différentes activités de l’association et accompagne l’équipe. En 2008, le parc a missionné pour 5 ans, Clément Laronde, en tant que Volontaire de Solidarité Internationale, pour aider l'association a développé ses actions liées à la protection des aires côtières et à la conservation des manchots de Humboldt.